La Banque mondiale et la FAO au chevet du Gabon pour son recensement agricole

Statistiques agricoles

La Banque mondiale et la FAO au chevet du Gabon pour son recensement agricole




Top Infos du mardi

Economie
La Banque mondiale et la FAO au chevet du Gabon pour son recensement agricole © 2018 D.R./Info241


qrcode:http://info241.info/la-banque-mondiale-au-chevet-au-gabon-pour-realiser-son,4028
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos amis


L'URL courte de cet article est :
http://info241.com/4028


Dans la même rubrique

46 ans après, le Gabon va enfin faire son nouveau Recensement général de l’Agriculture grâce à l’appui financier de la Banque mondiale. D’un montant de 1,22 milliard de nos francs, ce prêt qui s’accompagne également d’une assistance technique de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), viendra combler les énormes lacunes du pays privé de statistiques de cette nature depuis 1972.

La FAO et le gouvernement gabonais ont signé le 14 novembre dernier, un accord de fourniture de services d’assistance technique qui s’inscrit dans le cadre d’un Fonds Fiduciaire Unilatéral (UTF) intitulé « Projet de Développement de la Statistique ».

Ce projet qui s’étale sur quatre ans, est financé par la Banque mondiale à hauteur de 2.135.000 $ en vue du Recensement général de l’Agriculture qui devrait démarrer dans les tout prochains jours. Le projet de Développement de la Statistique vise à contribuer à définir des politiques et stratégies plus efficaces en vue de réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

Il permettra aussi au Gabon d’être au rendez-vous du Programme Mondial du Recensement de l’Agriculture 2020 de la FAO, qui préconise une approche modulaire permettant à chaque pays de prendre en compte ses besoins spécifiques de manière plus approfondie.

A terme, ce projet devrait permettre la mise en place et le développement du nouveau système Country STAT-Gabon pour la diffusion et l’archivage des résultats du recensement Général de l’Agriculture et des autres données statistiques sur l’alimentation et l’agriculture. Le secteur agricole au Gabon demeure peu développé avec une production essentiellement vivrière. Il représente environ 5% du PIB.

Depuis 1972, date du dernier recensement général de l’Agriculture, le Gabon n’avait donc pas de vision globale des acteurs de l’agriculture. Une bonne nouvelle qui tombe plus de 46 ans après donc pour le pays qui va pouvoir mieux articuler sa politique agricole sur des données objectives.

Commenter