L’artiste Tina dénonce la malhonnêteté notoire du patron du label Direct Prod

Droits d’auteur

L’artiste Tina dénonce la malhonnêteté notoire du patron du label Direct Prod




Top Infos du mardi

Culture
La patron de Direct Prod Edgard Yonkeu (gauche) ne respecterait pas les droits d’auteur de Tina (droite) © 2018 D.R./Info241


qrcode:http://info241.info/l-artiste-tina-revele-la-malhonnetete-notoire-du-patron-du-label,3963
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos amis


L'URL courte de cet article est :
http://info241.com/3963


Dans la même rubrique

Vous avez certainement dansé sur les hits tels que « L’aveu » d’Arielle T et ou encore le dernier « Tchizambengue » de Shan’l. Mais savez-vous de qui sont ces douces paroles envoûtantes ? La rappeuse Tina est sortie hier de sa réserve pour dénoncer « les trous de mémoire » et le non respect de ses droits pour avoir écrit ou co-écrit plusieurs grandes œuvres du label Direct Prod, du producteur camerounais Edgard Yonkeu.

Le torchon brûle entre la rappeuse et parolière Tina et le patron du label Direct Prod Edgard Yonkeu. Dans une vidéo de mise en garde contre ce dernier, publiée hier sur sa page Facebook, Tina qui a écrit pour plusieurs artistes telles que Shan’l ou Arielle T, réclame que ses droits bafoués depuis 2013 par le producteur Edgard Yonkeu soient enfin reconnus et respectés par ce dernier.

La vidéo coup de gueule de Tina à l’endroit d’Edgard Yonkeu

L’auteure-compositrice-interprète qui dit avoir interpellé le producteur sur ses « manœuvres » peu orthodoxes à son égard, exprime son ras-le-bol et lui interdit désormais l’exploitation des œuvres pour lesquelles, elle aurait été la parolière. Une violation flagrante des droits de cette jeune artiste qui dit avoir interpellé en interne Edgard Yonkeu sans succès.

Conciliante jusque-là avec le patron de Direct Prod, Tina n’en peut plus avec les « trous de mémoire » à répétition d’Edgard Yonkeu qui associerait pour les chansons pour lesquelles elle a collaborées d’autres auteurs « fictifs ». La patience de Tina a atteint son paroxysme avec la sortie vendredi dernier du titre « serré-serré » écrit « de la première à la dernière phrase » par ses soins. Et la parolière lésée de s’interroger « qu’est-ce que ça coûte de dire que c’est écrit par Tina ? Qu’est-ce que ça enlève ? ».

La vidéo de « serré serré » de Shan’l écrit intégralement par Tina

N’ayant pas réussi à ce jour à faire entendre raison à Edgard Yonkeu, la rappeuse qui cite plusieurs lois en matière de droits d’auteurs, interdit désormais l’exploitation de ses œuvres intellectuelles au boss de Direct Prod, visiblement aphone. « Je suis épuisée des manœuvres d’Edgard Yonkeu. Je ne lui demande pas un rond. Je demande qu’il reconnaisse mes droits », s’exclame Tina dans sa vidéo.

« Les morceaux sortis, je n’ai pas d’autres choix. Je ne vais pas les récupérer, ils sont sortis », s’exprime dépitée la parolière à succès. « Les morceaux qui sont à venir, je ne veux plus qu’ils sortent », a averti Tina. Le producteur proche de la mère d’Ali Bongo, la chanteuse Patience Dabany, et de la présidence de la république ferait ainsi la sourde oreille aux interpellations de « la pauvre artiste gabonaise » qui voudrait juste que son statut d’auteur lui soit enfin reconnu.

En ligne de mire de Tina, trois prochaines chansons que s’apprêteraient à sortir les artistes du label Direct Prod. Vivement que la sérénité revienne entre la parolière et le producteur camerounais dont la malhonnêteté intellectuelle semble avoir la dent dure. Etant entendu que le litige que dénonce la parolière, perdure voilà 5 ans entre Tina et Edgard Yonkeu. Affaire à suivre....

Commenter