Le Gabon malgré tout représenté au Forum de Paris sur la Paix

Forum international

Le Gabon malgré tout représenté au Forum de Paris sur la Paix




Top Infos du mardi

International
La photo de famille des participants à ce forum © 2018 D.R./Info241


qrcode:http://info241.info/le-gabon-malgre-tout-represente-au-forum-de-paris-sur-la-paix,3999
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos amis


L'URL courte de cet article est :
http://info241.com/3999


Dans la même rubrique

La première édition du Forum de Paris sur la Paix s’est ouverte hier à Paris (France). La manifestation qui se tiendra jusqu’à mardi, se veut une plateforme mondiale des projets de gouvernance et un lieu de débat pour faire avancer la paix. Le Gabon y est représenté par son ministre des Affaires étrangères, Régis Immongault, en lieu et place d’Ali Bongo hospitalisé depuis 18 jours en Arabie Saoudite.

Pour ce forum, c’est un total de 105 pays qui ont été invités dont une soixantaine ont confirmé leur présence et 30 organisations internationales y sont représentées. Organisé dans la continuité des cérémonies commémoratives du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le Forum est conçu comme une réponse à la montée des tensions du monde contemporain.

L’événement, dont le coût est évalué à 3,27 milliards de nos francs (5 millions d’euros), a été financé quasi-intégralement par des partenaires non-gouvernementaux afin d’assurer son indépendance. Constitué en association, le Forum de Paris sur la Paix rassemble la Fondation nationale des sciences politiques, la Fondation Körber, la Fondation Mo Ibrahim, l’Institut français des relations internationales, l’Institut Montaigne et la République française, représentée par le Quai d’Orsay.

Ali Bongo d’abord annoncé à ce rendez-vous par les autorités gabonaises malgré son hospitalisation, ne s’y est pas rendu. Au lieu d’y envoyer son vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, c’est plutôt le ministre des Affaires étrangères qui a fait le déplacement, certainement plus au fait des enjeux de la diplomatie gabonaise en matière de paix.

Commenter