Ali Bongo dirige désormais le Gabon depuis un lit d’hôpital en Arabie Saoudite !

Malaise présidentiel

Ali Bongo dirige désormais le Gabon depuis un lit d’hôpital en Arabie Saoudite !




Top Infos du dimanche

Société
Ali Bongo devant le King Faisal Hospital de Riyad (illustration) © 2018 D.R./Info241


qrcode:http://info241.info/ali-bongo-dirige-desormais-le-gabon-depuis-un-lit-d-hopital-en,3998
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos amis


L'URL courte de cet article est :
http://info241.com/3998


Dans la même rubrique

Le luxueux King Faisal Specialist Hospital de Riyad pourrait bien devenir une nouvelle dépendance de la Présidence du Gabon. Selon un communiqué « rassurant » sur l’état de santé d’Ali Bongo diffusé ce dimanche, le président y exercerait toujours « ses fonctions » depuis son hospitalisation le 24 octobre. Une affirmation difficile à entrevoir au regard du bilan médical stipulant qu’Ali Bongo est toujours en « phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques ».

Ali Bongo va mieux répète ce dimanche un communiqué de la présidence gabonaise. « L’état de santé d’Ali Bongo (...) s’est très sensiblement amélioré », sous-entendant donc qu’il ne l’était pas lors de la dernière sortie du porte-parole présidentiel, Ike Ngouoni, le 28 octobre dernier. Et de confirmer : « cette évolution positive s’est nettement accélérée ces tout derniers jours ».

Lire aussi >>> A Riyad, Ali Bongo se serait enfin réveillé de son coma artificiel !

Alors que des sources évoquent un accident vasculaire cérébral, la présidence gabonaise préfère rester laconique sur les circonstances du malaise présidentiel et l’hospitalisation qu’il a nécessité depuis deux semaines. Ali Bongo, explique le communiqué, « se trouvait à son hôtel à Riyad en Arabie Saoudite, celui-ci a été pris de malaise et vertiges persistants ». Et d’ajouter que « les premières explorations ont permis de constater un saignement justifiant une prise en charge médico-chirurgicale ».

On est bien là loin de la fatigue sévère évoquée précédemment par la présidence gabonaise vu que le bilan de santé officiel indique une prise en charge en chirurgie suite à un « malaise et des vertiges persistants » qui eux auraient occasionné « un saignement ». Placé « en secteur hautement spécialisé » de medico-chirurgie, Ali Bongo y « a subi des soins de supports appropriés et approfondis ayant permis à ce jour d’améliorer de façon significative son état général et ainsi, d’alléger le protocole de soins ».

Et pour couper court aux détracteurs d’Ali Bongo qui évoquent la vacance du pouvoir présidentiel et appellent à l’activation de l’article 13 de la Constitution, le communiqué présidentiel affirme : « SEM Ali Bongo Ondimba, Président de la République, chef de l’Etat continue d’exercer ses fonctions ». En clair, même dans un état de santé qui nécessite encore des soins, Ali Bongo dirige donc toujours le Gabon depuis son lit d’hôpital d’Arabie Saoudite. Voilà qui est dit !

Commenter